What's in my bag ? - Anatomie d'un "petit" sac de photographe

C'est un classique que l'on entend souvent... " Et vous shootez avec quoi ?". Cette phrase souvent prononcée avec un soupçon de suspicion dans la voix me donne souvent envie de répondre: "Avec ça. Pourquoi? "

Pas mal non? Elle a quand même 2MP ! :) 

Mais laissons là l'humour, et regardons de plus près ce que j'utilise de façon quotidienne.

Évidemment, tout dépend de vos choix de marque et les sujets que vous aimez photographier. I am a Canon girl, depuis le début. Ma maman travaillait avec Nikon, et je la soupçonne de m'avoir mis un Canon entre les mains, histoire de s'assurer que je ne vienne pas lui piquer ses objectifs! 

Commençons par le commencement : le sac!

C'est LE truc le plus difficile à magasiner. Lorsque je faisais des mariages, j'ai longtemps travaillé avec un sac ThinkTank Speed Freak qui se porte aussi bien à la taille qu'en bandoulière. Très pratique, grand, léger, et qui permet aussi de cacher le trou fait par une écharde malintentionnée à l'église, dans l'unique pantalon que vous aviez, parce que justement, ce jour-là, vous aviez oublié vos vêtements de rechange... Il y a aussi la version plus petite, très fonctionnelle, le ThinkTank Demon.

Aujourd'hui, je cours moins partout, et j'ai besoin d'un sac pour ranger l'équipement afin de me rendre d'un point A à un point B. J'ai jeté mon dévolu sur le Tamrac Evolution, qui a tout plein de poches, et qui est parfait pour ranger aussi bien les accessoires photo et mon peit bazar personnel aussi.

Si vous aimez les choses un peu plus fashion, il y a les magnifiques sacs de Kelly Moore qui sont à tomber, mais qui, pour la plupart, se portent sur l'épaule, et vu le poids que je dois porter, je les trouve peu confortables si on doit effectuer de longues distances avec.

Les boîtiers

Je ne jette rien... je les utilise tous... Sur une base régulière, j'utilise évidemment mon Canon 5D Mark IV, qui a remplacé mon vieux compagnon 7D (mark I) qui commençait à fatiguer un peu. Il me sert encore, soit en backup, soit en boitier principal quand je filme avec le 5D.

J'avais commencé l'ère numérique avec un EOS 50 (je regardais cette nouvelle technologie d'un oeil très sceptique), l'équivalent du Rebel, et j'ai fait un certain nombre de contrats avec! On en trouve de très bons en occasion!

Comme j'aime créer des pièces uniques, et que je suis une grande sentimentale, je shoote encore avec mon tout premier réflex argentique (cru 1996), qui fonctionne très bien. Je prends aussi beaucoup de plaisir à développer en chambre noire.

Et comme je suis une geek qui s'assume, je prends aussi plaisir à shooter avec de vieux Polaroid comme le SX70 et le 440 land.

 

Il manque un beau Hasselblad 500 CM à cette collection... Petit papa Noël, si le coeur t'en dit... 

Les objectifs

Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Tout dépend encore de ce que vous aimez photographier. Si vous aimez le portrait, ce n'est pas la peine d'investir dans une longue focale.

Les zooms sont toujours une bonne option et permettent une belle versatilité.

Mon amour de toujours, le Canon 24-70, f/2,8

Mes deux chouchous: le Sigma Art 50mm et le 35 mm

Comme je photographie principalement des portraits, et souvent en studio, côté objectif, cela me suffit amplement.

Quand j'ai besoin d'autre chose, je loue! C'est aussi un très bon moyen de vérifier ce que vous aimez avant d'investir. Il y a 3 principaux loueurs de matériel photo sur Montréal et les environs: Photoservice (rue Notre-Dame), Lozeau (sur St-Hubert), et Gosselin (Laval, Brossard, etc). Les prix sont assez semblables, alors prenez ce qui est le plus proche de chez vous.

Mes fétiches que je loue régulièrement: Canon 70-200 , f/2,8 ; Canon 100-400

et aussi le Sigma 150-600 version sport... toujours impressionnant sur le bord d'un terrain...

 

Sigma 120-300 version Sport, avec une ouverture constante à f/2.8... le bonheur est là!

 

Les flashs speedlight

En déplacement, si on peut éviter de prendre les flash de studio, c'est mieux! On s'arme alors de bons petits speedlight qui ont fait leur preuve et qui sont très efficaces quand on sait s'en servir. Évidemment, vous prenez la marque correspondant à votre boitier, c'est plus simple. Nul besoin d'y mettre trop cher non plus. Vérifiez la portée selon ce que vous voulez en faire.

J'ai investi il y a quelques années dans le dernier speedlight Canon 600 RX... 

Ça, c'était avant de découvrir Yongnuo! On aura beau critiquer, le rapport qualité-prix est imbattable! On peut s'en acheter plusieurs pour le prix d'un Canon et complexifier les éclairages! Même chose, faites attention à la compatibilité. Pour moi c'est le Yongnuo 560.

Les filtres

Mon indispensable: le filtre de densité neutre variable. Les puristes préféreront les fixes, car l'optique est de meilleure qualité. Certes. J'ai cependant choisi le côté pratique de la chose, sachant qu'en situation d'utilisation (match de football par exemple), je n'ai pas le temps de changer de filtre et dois réagir vite pour ajuster la lumière. Vous devez le choisir en fonction du diamètre de votre objectif. Pour le 24-70 f/2,8 c'est le 82mm, mais la plupart des objectifs standards s'orientent vers le 55 ou 58 mm. Question marque, je vous recommande HOYA ou BW (mais cette dernière ne fait pas de filtre variable).

Un must aussi, le filtre polarisant.

 

Jamais sans mon réflecteur

Cela sert à tout et la version pliable est des plus pratique. Je l'emmène partout! Ils se valent à peu près tous pour une utilisation occasionnelle, comme ce réflecteur-ci.

 

Les Accessoires

Spider Holster: il m'évite de porter ma caméra en bandoulière et de le poser quelque part... puis de le chercher pendant 15 minutes... Un must!

spider.jpg

Cartes mémoire

Allons-y avec des valeurs sures! La marque Lexar est fiable. Pour la vitesse, mieux vaut ne pas descendre trop bas. Une 1000x ou 1066x est très bien. Pour la capacité, à vous de voir si vous souhaitez mettre tous vos oeufs dans le même panier ou non.

 

Monopod et trépied

Très pratiques, à vous de voir ce qui vous convient le mieux. Mes préférés sont le monopod Manfrotto 680.

Pour les trépieds, en voici quelques uns assez sympathiques: Chez Vangard, le Alta Pro 263AB , le Oben en fibre de carbone, ou un bon petit Manfrotto!

 

 

Vous voilà prêts à répondre à toute demande photographique!

Si toutefois vous ne vous sentez pas encore très à l'aise avec vos nouveaux jouets, votre nouvel appareil, que vous souhaitez participer à un workshop ou en organiser un, sachez que je donne des cours adaptés à vos besoins! Plus de détails dans les liens ci-dessous:

 

 

 

Sortir de sa zone de confort... et se mettre à nu...

   Lorsque je rencontre mes clientes pour la première fois et que nous discutons de la façon dont elles aimeraient être photographiées, la question de la lingerie se pose souvent. Beaucoup en ont envie... mais toutes se sentent gênées, pas à l'aise... Ce n'est pas qu'une question de pudeur, c'est souvent une question d'image de soi et de confiance. Mais après quelques heures passées dans mon studio, rares sont celles qui ne sautent pas le pas, et elles sont ravies que je leur ai suggéré de prendre un ensemble de lingerie "au cas où"... :)

   Les photographes spécialisés dans le boudoir diront que je ne fais pas de "boudoir" à proprement parler, et c'est sans doute vrai. J'utilise ce terme de façon générale pour donner une idée à ce que l'on va retrouver dans cette galerie. L'idée est toujours la même: mettre en valeur les courbes, le visage, un détail particulier, travailler la sensualité et la suggestion, ne jamais montrer...

    C'était aussi l'idée que je me faisais du "nu artistique". Je ne veux rien montrer. C'est un choix personnel. Pour une fois, afin de pouvoir partager ma vision de la chose, j'ai travaillé avec une adorable modèle que j'ai mis dans des positions plus inconfortables les unes que les autres pendant des heures (n'allez pas croire que la vie de modèle est facile!). C'était une première fois pour moi: première séance de nu artistique, première fois à travailler avec une modèle avec de l'expérience, première fois à travailler en lumière continue (et faire sauter les plombs du studio...lol).

    Alors que je garde précieusement pour moi les photos de lingerie que font mes clientes (car je conçois que l'on n'ait pas envie de se retrouver en lingerie sur internet), j'ai pu publié celles que je vous propose désormais aussi comme style lors de vos séances (avantage de travailler avec un modèle). Vous pourrez les retrouver dans la section Boudoir - Nu du site. J'espère qu'elles vous plairont.

 

Always find a reason to smile... l'histoire de Gwenaëla

      J'ai rencontré Gwenaëla à Montréal lors d'un cours de Kizomba en 2011. J'ai tout de suite été séduite par l’enthousiasme et la force qui se dégageaient de ce petit bout de femme. Je ne connaissais rien alors de son histoire... Quand elle a dû rentrer en France, quelque chose me disait que notre amitié ne s'arrêterait pas là...

      Quand on la regarde au fond des yeux, on voit tout le courage qui s'y trouve. Cette femme extraordinaire a grandi en Côte d'Ivoire, a vécu longtemps en Angleterre, a travaillé au Canada... Bien que française d'origine, c'est le pays dans lequel elle a passé le moins de temps... et on l'entend à son accent anglais quelque peu "bristish", bien que moins prononcé désormais (à son grand regret).

     Il est des parcours qui forcent le respect, qui nous permettent de relativiser ce que nous vivons, et de nous sentir reconnaissants de ce que la vie nous a apporté, malgré tout. Écouter Gwen raconter son histoire, c'est prendre conscience qu'aucun combat n'est perdu. C'est aussi comprendre qu'il faut parfois lâcher prise, s'accepter comme l'on est, et se dire qu'on le vaut bien. On ne se voit jamais comme les autres nous voient, et je voulais que Gwen se voit à travers mes yeux, à travers mon objectif, et qu'elle réalise à quel point elle est belle et merveilleuse.

    Voici une petite partie de son histoire... en espérant qu'elle vous inspire et qu'elle vous donne autant de force qu'elle m'en a donné.

Je coupe les têtes !! (ou comment recadrer des portraits pour leur donner un air plus fashion)

De temps en temps, une cliente me demande: "Gaëlle, pourquoi est-ce qu'il manque une partie de ma tête?"

Voir votre photo avec une partie de votre tête coupée, cela peut être déconcertant. Ça brise les conventions que nous connaissons depuis longtemps . Après tout , quelqu'un qui a grandi en Amérique du Nord et a eu sa photo dans l’album de l’école année après année sait que les yeux vont près du centre de l'image et les têtes sont laissées intactes .

Vérifiez vous-même. Hop! tapoter dans votre navigateur Google cherchez le terme «photos album finissants école secondaire » ou encore « High school yearbook pictures ». Je vais attendre ici pendant que vous le faites…

Vous voyez ce que je veux dire? C’est ce à quoi une photo devrait ressembler ?

... vraiment ?

Y a-t-il quelque chose qui vous saute aux yeux au sujet de ces photos ? Votre recherche d'image a montrer un tas de photos vieillies ou en noir et blanc (particulièrement avec la recherche en anglais)?

Les conventions du portrait ont changé au fil des décennies . J’aime à penser que c’est pour le mieux!

Dans cet article , je vais vous présenter les nouvelles règles du portrait. Je vais tout vous dire sur la façon dont les photographes professionnels modernes utilisent cette nouvelle règle de la mode et leur savoir-faire pour améliorer la façon dont les gens voient votre portrait ou« headshot ».

Comme tant d'autres tendances , le tournant des règles de la photographie de portrait a été amorcée par l'industrie de la mode. Faisons une rapide recherche sur Google concernant les « couverture de magazine de mode ».

Comptez le nombre de fois que les têtes ont été coupées. Et pour celles qui ne sont pas coupées, remarquez qu’il y a très peu d’espace entre la tête et le bord du cadre (de la couverture).

 

Ces cadrages ne ressemblent pas à ce que nous avions l'habitude de voir avec nos vieux albums d’école . Voyez-vous comment les yeux des modèles sont positionnés dans le haut du cadre? Remarquez comment votre regard va droit à leurs yeux , même avec toutes les distractions visuelles de superpositions de mots, les grands cheveux et les gros titres qui tentent d’attirer notre attention .

Que se passe-t-il alors ?

Le contact visuel est une chose puissante. Nous sommes programmés pour nous connecter avec les yeux, non avec le sommet des têtes .

 

Jouons au « bon cadrage , mauvais cadrage ». Regardez ce qui se passe quand nous nous déplaçons dans le cadre d’un portrait. Nous allons utiliser les anciennes règles et les nouvelles règles de cadrage .

Disons que nous voulons montrer un gros plan de la belle Angela. Un gros plan procure une connexion et une intimité supplémentaire. Si nous devions montrer toute la tête et porter notre regard dans le centre de l'image (à la Olan Mills), notre image ressemblerait à l’image de droite ci-dessus. En utilisant la règle des tiers et en la modifiant, sur l’image de gauche, nous créons un effet et un sentiment très différent.

Remarquez comment vous réagissez émotionnellement aux deux images.

Dans l'image sur la gauche, notre modèle respire la confiance, l’assurance, la force.

Nous levons littéralement et métaphoriquement les yeux vers elle. Dans l'image de droite, avec ses yeux positionné plus bas, elle semble plus soumise, plus petite dans le cadre, avec moins d’assurance.

L’industrie de la mode veut que nous regardions nos icônes de la mode avec respect. Plus elles sont hautes dans le cadre, plus nos yeux se laissent emportés vers le haut, à la recherche de cette connexion. Notre cerveau recompose inconsciemment la partie manquante de la tête ronde et on se retrouve avec l'émotion de l'image, sans nous soucier que nos pauvres modèles ont récemment subi des lobotomies.

Mais que faire si vous avez vraiment, vraiment envie de voir le sommet de la tête? Il y a une solution simple à cela. Votre photographe doit reculer de quelques pas. Les règles de composition restent les mêmes mais le sujet devient de plus en plus petit dans le cadre.

Remarquez comment les yeux sont soigneusement alignés le long d'un axe horizontal imaginaire? Dans l'ensemble, je ne dirais pas que le cadrage de l'image est nécessairement "mieux que" la prochaine.

Mais je dirai que, à cette échelle, la plus forte connexion, la plus intime avec le sujet, est l'image dans laquelle le visage remplit le plus complètement le cadre, avec le haut de la tête coupé.

Alors que les cadrages au 2/3 et les cadrages serrés sont les plus populaires pour les « headshots » ou portraits, ils sont aussi les cadrages dans lesquels il manque le plus une partie de votre tête.
 

Vous voulez en savoir plus sur la règle des tiers?

La règle des tiers est un concept artistique de la composition que vous pouvez voir à l'œuvre dans de nombreux chefs-d'œuvre. L'idée est de diviser une image en trois colonnes à la fois horizontalement et verticalement à l'aide de lignes imaginaires. Les compositions les plus agréables sont celles dans lesquelles les points d'impact dans l'image s’harmonisent avec l'un des points d'intersection de la règle des tiers.

 

Rappelez-vous, quand il se agit de portraits ou « headshots », l'impact est dans le regard.

Un exemple classique de la règle des tiers se trouve ci-dessus à gauche. Les yeux sont parfaitement alignés sur la troisième ligne et les points d'intersection s’alignent exactement avec les yeux. Ce serait une cadrage de portrait parfait comme ça. Mais les règles sont faites pour être brisées!

Pour faire en sorte que ma belle Farline soit prête pour une couverture de magazine de mode ou un portrait corporatif captivant, je pourrais prendre une page d’un magazine de mode et placer ses yeux juste un peu plus haut dans la partie supérieure du cadre. Je pourrais aussi ajouter un peu d'impact supplémentaire en inclinant l'image et en la rendant un tout petit peu asymétrique. Prérogative de l'artiste! Les lignes diagonales de sa bouche, les yeux et les cheveux flottants ajoutent à la force de cette image. La seule chose qui manque, c’est le haut de sa tête et ça ne me dérange pas. Je pense que maintenant ça ne vous dérange plus non plus.

 

Maintenant que vous voyez le pouvoir du cadrage, pourquoi ne pas essayer à la maison?

La prochaine fois que vous postez une nouvelle photo de profil Facebook, osez changer le cadrage. Déplacez vos yeux plus haut dans le cadre et voyez comment changer de cadrage va changer la charge émotive. Lorsque vous prenez des photos aussi, déplacez votre appareil photo autour de votre sujet.

Embrasser les nouvelles règles modernes de portrait et amusez-vous!

Je parie que la prochaine fois que vous jetterez un oeil aux magazine de mode, vous hocherez la tête en connaissance de cause, apprécierez vos nouvelles connaissances d'initié au sujet des têtes coupées! :).

 

Vous voulez vivre une expérience digne des célébrités et vous sentir comme une star de magazine? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous.

Name *
Name
Phone
Phone
How would you like to be photographed?

I made a dress... and a headpiece... :)

    Je ne sais pas coudre, je n'ai aucune notion de couture. Mais, comme beaucoup, j'adore les belles robes, et parfois il est difficile de trouver ce qu'on a exactement en tête. Heureusement, je suis rarement à court d'idées!

     Alors pour mon dernier shooting, j'ai eu envie d'essayer une nouvelle idée qui irait parfaitement avec ma cliente, la belle Rosa Telsaint. Assise sur mon sofa, entourée de tulle noire et rouge, je me suis mise à coudre, avec une aiguille et du fil, ce qui deviendrait, dans moins de 24h (oui, je travaille mieux sous la pression...lol), une robe pour un shooting... Entourée est un bien faible mot... submergée de tulle, serait peut-être plus adéquat!... pas sûre que mon mari aurait pu me retrouver sous tous ces mètres de tulle!

      Quelques heures et jurons plus tard, prenait forme, sur mon mannequin, un bel ensemble. Il ne manquait qu'un couvre-chef pour couronner le tout. Je n'en avais jamais fait, et là encore, aucune idée de ce que je voulais vraiment. J'ai joué avec la tulle noire, et, contre toute attente, ça a pris forme!

      Rosa m'a fait l'honneur de bien vouloir jouer les cobayes! Je vous passe le sentiment de jubilation interne en la voyant la porter!

      Même si je publie rarement des petits aperçus "finis" de mes séances, comme celle-là était toute particulière, je vous partage le résultat. Une en couleur, l'autre plus vintage. Laquelle préférez-vous?

MUA: Mely Carrillo

Glamour Headshots starring Bridget Morris from Bella Forte Books

Quand je dis à mes clientes que mes boîtes portfolio sont de qualité artisanale et toutes faites à la main, je sens un certain scepticisme. Et pourtant, ces boîtes sont le fruit du travail minutieux d'une femme exceptionnelle, Bridget Morris.

Bridget est la propriétaire de la compagnie Bella Forte Books, et travaille pour de prestigieux clients un peu partout dans le monde.  Découvrez son travail ici! Il y a même un article dans Martha Stewart

Elle est venue à Montréal avec son mari Paul, un artiste peintre assez provocateur, à la mi-décembre, et malgré un horaire très chargé, et la fatigue du voyage depuis Philadelphie, nous avons trouvé un moment pour nous voir et réaliser de belles photos. C'est toujours un privilège de rencontrer des personnes inspirantes, encore plus quand on travaille avec elles.

J'ai adoré ma rencontre avec cette femme. Il se dégage d'elle une douceur artistique très tendre et une vraie générosité. Elle a créé pour moi des boites portfolio pour accueillir vos plus belles images, entièrement personnalisées, pour aller avec ma marque.

 

Je vous laisse le lien vers sa compagnie: http://www.bellafortebooks.com/ Elle a le meilleur service à la clientèle que je connaisse! Quelque soit votre besoin, elle saura y répondre avec professionnalisme et vous proposer quelque chose qui vous enchantera.

Elle a même eu un bel article sur le site de Martha Stuart! à lire ici: http://www.marthastewart.com/americanmade/nominee/93636/crafts/bella-forte-boxes-books--letterpress

Arrêtez de parler de "taille Plus"!

La société en général, et l'industrie de la mode en particulier, envoient des messages et des stéréotypes ridicules en ce qui concerne l'image du corps des femmes... Il n'y a pas de "taille plus" dans ce monde! Cette appellation m'insupporte! Comme si les femmes qui s'habillaient en 14-16-18-etc, étaient considérées hors normes! Et c'est la même chose si vous êtes plus menues, ou plus petites... il y a un rayon spécial qui vous est consacré.

Quand Calvin Klein s'en mêle, ce n'est pas mieux. La société n'a pas à dire aux femmes comment elles se sentent dans leur propre corps. Toutes les femmes sont belles!

Pourquoi ne pas simplement dire que leur nouveau modèle est juste magnifique?

Voici leur article ici:

http://www.elle.com/news/fashion-style/myla-dalbesio-calvin-klein-plus-size?src=spr_FBPAGE&spr_id=1448_109730833&linkId=10425098

******

Grrrr... When industry send wrong messages and stupid stereotypes about women's body...
There are no "plus-size" women in this world! It feels like industry has The right to Tell us how to feel about our own body...There are just gorgeous women!
Why don't call her simply Beautiful?

http://www.elle.com/news/fashion-style/myla-dalbesio-calvin-klein-plus-size?src=spr_FBPAGE&spr_id=1448_109730833&linkId=10425098

Photo: Calvin Klein

crédit photo: Calvin Klein

Bedaines et futures mamans Glamour *** Glamour maternity photoshoot

Quand de jolies rondeurs viennent s'ajouter à notre corps de femme, il faut savoir les apprécier. Certes notre corps ne nous appartient plus, et devient parfois inconfortable, surtout vers la fin. Mais une femme enceinte a ce petit quelque chose en plus, cette belle étincelle dans le regard...

C'est un moment particulier de notre vie qu'il faut célébrer, et quoi de mieux que de créer des souvenirs que l'on chérira pour restant de nos jours?

C'est aussi l'occasion de se faire plaisir, de prendre du temps pour soi, et de paraître à son meilleur. On en profite pour immortaliser ce moment avec papa et parfois les frères et sœurs.

Un beau moment d'intimité, de complicité, de bonheur partagé, que l'on regarde avec tendresse encore des années plus tard.

Quand je pense photos de maternité, je revois Demi Moore en couverture de Vanity Fair... Au top de sa grossesse. Je vous entends déjà mesdames dire "oui mais c'est Demi Moore!"... et alors? Pourquoi ne le ferions-nous pas? Un peu de maquillage, coiffure, un peu de confiance en soi, un photographe qui sait comment vous mettre en valeur, et hop, c'est tout pareil!

J'ai eu la chance de faire cette expérience quand j'étais enceinte de mon fils, et j'adore regarder ces magnifiques photos. Je dois avouer que, d'un point de vue purement égoïste, se faire dorloter, se sentir belle, prendre du temps pour soit, ça fait vraiment du bien!...

 

I'm enough...

Parce que trop souvent les femmes n'ont pas le temps de prendre soin d'elles,

parce que trop souvent elles n'ont pas conscience qu'elles sont merveilleuses,

parce que trop souvent elles mettent le bonheur et les besoins des autres avant les leurs,

parce que trop souvent elles ne se sentent pas à la hauteur,

parce que trop souvent elles croient cette petite voix négative dans leur tête,

parce que trop souvent elles n'ont pas le temps d'avoir du temps pour elles,

parce que trop souvent elles ne se trouvent pas belles,

je veux photographier TOUTES les femmes qui se sont déjà regarder dans un miroir et ne sont pas senties bien. Je veux leur montrer à quel point elles sont magnifiques. Je veux leur montrer comment je les vois à travers mon objectif. Rayonnantes. Sublimes.

 

Coulisses et séance photo avec Tina

Il y a quelques temps j'ai participé à un évènement pour aider la fondation Rêves d'enfants, organisé par Melle Tina Sebti. Lorsque nous nous sommes rencontrées, j'ai tout de suite été sous le charme de cette jeune femme dynamique et drôle. En plus, elle est intelligente et a depuis peu sa propre entreprise de création d'évènements: Euphoria Créations (https://www.facebook.com/euphoriacreations)

Après une consultation peu ordinaire dans un endroit que j'ai adoré à Montréal (le Deville - Merco Tina!!!!), nous voici au studio! Que de bonheur! Tina est absolument sublime! Quel plaisir de la photographier!

 

Voici quelques images de notre folle matinée!